En partenariat avec Magali Mertens, la fondatrice de l’ASBL Travail & Cancer, nous avons réalisé un podcast qui vous explique les grands enjeux de la reprise au travail. Il nous semblait nécessaire de vous apporter quelques conseils supplémentaires (et complémentaires) par le biais de cet article. 

Selon la mutualité chrétienne, 67% des femmes ayant eu un cancer du sein reprennent la vie active dans les deux ans après l’annonce. Le travail, en plus d’apporter une sécurité financière, a ses vertus: un sentiment d’utilité, une certaine identité ou encore un statut social. 

Cependant, il est nécessaire d’avoir toutes les cartes en mains avant d’y retourner. Autrement dit, il est essentiel d’être un maximum informé. Ci-dessous vous trouverez des informations additionnelles afin que tout se passe sans encombre. 

Le cancer .. pas sans conséquences 

Il va sans dire que les traitements contre le cancer ne laisse ni votre corps ni votre mental intactes. 

Avez-vous déjà entendu parler du chemofog? Ce terme un peu loufoque correspond au brouillard cognitif. Ce brouillard est un trouble qui touche la mémoire et la concentration. Il est notamment dû à l’anxiété, au stress, au cancer en lui-même et aux chimios. Soyez rassuré.e, ces troubles sont habituellement transitoires. S’ils perdurent un an après la fin des traitements, parlez-en toujours à votre oncologue. Celui-ci vous guidera vers des spécialistes afin de vous aider au mieux. 

En plus des pertes de mémoire, il est possible que vous vous sentiez fatigué.e, anxieux(-se), voire déprimé.e. Les douleurs chroniques font également parties du lot. Toutes ces conséquences sont bien évidemment à prendre en compte pour un retour au travail. 

Des nouvelles compétences à mettre en avant 

Faire face à un cancer demande énormément d’effort, de courage. Une fois le combat “terminé”, il est certain que vous en ressortiez avec de nouvelles compétences, ou “soft skills”. Ce terme anglais signifie des compétences personnelles, transversales et comportementales que l’on n’apprend pas à l’école. Elles harmonisent vos relations avec autrui, aident à être proactif, créatif, à gérer votre temps, … Bref, indispensables au travail!  Quelles sont ces nouvelles aptitudes? Elles sont diverses: une empathie plus forte, une meilleur gestion du temps, du stress et des priorités. Et surtout une meilleure connaissance de soi. Et tout cela peut bien évidemment enrichir votre CV.

Comme le dit si bien Magali Mertens, il faut transformer le traumatisme en opportunité! 

Différents outils à votre disposition 

Empowerme  

Empowerme est une application téléchargeable sur android ou iTunes et ce, gratuitement. Son but est de venir en aide aux personnes atteintes d’un cancer. Elle comprend différents modules dont celui de retour au travail qui a été co-créé par Magali. Dans ce module, vous découvrirez 8 vidéos de coaching qui aide à la reprise du travail. 

Retourautravail.be 

Ce site est un outil interactif, représenté sous une forme de mindmap, autrement dit d’une carte mentale qui reprend tous les acteurs qui jouent un rôle dans votre retour au travail. Il vous offre donc une vue d’ensemble de la problématique et des acteurs qui la composent mais vous permet aussi d’avoir plus de précisions sur ces derniers. 

Travailetcancer.org & vieetcancer.be

Ces deux derniers outils sont le site de l’asbl de Magali et son blog. Vous y trouverez aussi une multitude d’informations supplémentaires. 

Loi-règles

Il existe également quelques lois protégeant l’employé et il nous semble important de les souligner:

Trajet de réintégration

Depuis 2016, un trajet de réintégration sur mesure à été créé via une modification de l’arrêté royal relatif à la surveillance de la santé des travailleurs. Cette nouvelle loi a “pour but d’accompagner les travailleurs en incapacité de travail de longue durée vers un travail adapté ou un autre travail temporairement ou définitivement” (SPF, 2016)

Pour en savoir davantage sur cette loi, nous vous invitons à aller faire un tour sur ce site 

Loi anti-discrimination

Elle comprend notamment le critère de la santé et de la génétique. Cela signifie que l’état de santé ne peut être pris en compte pour vous défavoriser par rapport à un autre collègue au moment d’une embauche ou même lors d’un licenciement. Autrement dit, l’employeur ne peut pas vous virer pour ce “fait”. Si vous pensez faire face à une discrimination, rendez-vous sur le site Unia.be

L’employeur doit également étudier les différents aménagements à faire pour vous permettre un retour au travail serein.

Comme Magali l’a déjà mentionné dans le podcast, vous n’êtes en aucun cas obligé.e de parler de votre cancer à votre employeur ou lors d’un entretien d’embauche.

Mais alors, comment justifier ce trou dans mon CV pensez vous? Magali vous répond : 

“La question de la santé est du domaine de la vie privée et donc vous ne devez absolument pas justifier ou expliquer ce qui vous est arrivé évidemment. Sans le mettre directement dans le CV (ou bien je connais une personne qui a mis « développement personnel sur l’année de son cancer »), c’est évidemment délicat de refuser de répondre si on vous pose la question de but en blanc lors de l’entretien. Personnellement, j’invite les personnes à réfléchir au type d’employeur qu’elles souhaitent. Quelqu’un pour qui l’épreuve personnelle est un frein à la vie professionnelle, ou quelqu’un d’humain, qui comprend qu’il y a eu un problème mais que cela n’empêche en rien d’offrir ses compétences au service de son travail.

 Et puis c’est une chose de dire qu’on a eu un grave problème de santé, et de tout raconter en détail. Par contre, je pense qu’exprimer que cela nous a permis d’en apprendre davantage sur soi et de mieux gérer le stress et les imprévus est une excellente manière de rebondir sur une question sensée montrer une faiblesse et en faire finalement un atout !”

Des métiers à connaître… 

Le médecin du travail a pour but de s’assurer du bien – être des travailleurs sur leur lieu de travail. Son premier rôle va être d’évaluer si votre état de santé est réellement compatible avec les fonctions et les tâches que vous devez remplir dans le cadre de votre emploi. 

Son deuxième rôle est également de réfléchir avec vous pour trouver des aménagements raisonnables qui vont permettront de travailler. Ces changements peuvent s’opérer sur le matériel. Ils font parfois appel à d’autres professionnels pour améliorer ou changer les conditions de travail sur les tâches elles-mêmes ou encore sur l’horaire, comme un érgothérapeutre par exemple. 

Le médecin contrôle est, quant à lui, engagé par l’employeur. Il vérifie que vous êtes bien en incapacité de travail. Il est important de ne pas faire d’amalgame entre les deux. 

Petites astuces : Il est important de parler le plus pratico-pratique pour expliquer votre état de santé à ces deux types de médecin. Comme le décrit très bien Magali dans son live sur le retour au travail après un cancer, évitez les phrases telles que “Je suis fatigué(e)”. Employez des mots plus concrets. Comparez par exemple votre vie “avant” et “après” cancer, tout en y ajoutant des exemples concrets: “Avant mon cancer, mon coup de barre habituel survenait vers 15 heures. Aujourd’hui, je travaille une heure et je sens déjà que ma concentration est fortement diminuée, sans que je ne puisse dans mes réserves d’énergie”.  

Le “Disability Manager : personne qui fait du  disability management, qui est “une méthode basée qui vise le maintien au travail ou un retour au travail de la personne en incapacité de travail. Au centre de cette méthode : les besoins individuels de la personne, les conditions de travail et le cadre législatif”. (INAMI, 2019).  En d’autre terme, c’est une personne qui est formée pour réaliser le travail en amont d’une réintégration au travail d’une personne qui a été en maladie longue durée. 

N’hésitez pas à aller écouter le podcast pour avoir une vue d’ensemble sur la problématique. On vous souhaite d’avance une bonne écoute. 

L’équipe WomanFace

Source: 

SPF. 2016. Trajet de réintégration pour les travailleurs en incapacité de travail. Retrouvé sur : https://emploi.belgique.be/fr/actualites/trajet-de-reintegration-pour-les-travailleurs-en-incapacite-de-travail

Unia. Discrimination : quelques précisions. Retrouvez sur  : https://www.unia.be/fr/criteres-de-discrimination/discrimination-quelques-precision#

INAMI.2019. Nos formations en disability management. Retrouvez sur : https://www.inami.fgov.be/fr/themes/reinsertion/Pages/disability-management-formations.aspx

Cohezio. Trajet de réintégration : information générales et procédure à suivre. Retrouvez sur : https://www.cohezio.be/fr/trajets-de-reintegration-informations-generales-et-procedure-suivre

Mutualité Chrétienne. 2019. Après un cancer du sein, la grande majorité des femmes retravaillent dans les deux ans. Retrouvez sur https://www.mc.be/actualite/communique-presse/2019/cancer-sein-incapacite-travail

Laisser un commentaire