Ça s’est décidé…. En 2020, j’arrête !

On croit bien faire pour sa peau alors que souvent on s’emmêle les pinceaux…
Halte aux make-up faux pas !

  • Miser sur un correcteur trop clair.

On imagine qu’un correcteur clair c’est le mieux pour atténuer les cernes foncés : c’est faux, cela les rend gris. On opte donc pour un correcteur de la même tonalité que la peau (ou un ton plus clair si on a une carnation foncée).

  • Forcer sur le fond de teint.

Sa seule mission : unifier le teint et non colorer la peau (pour cela, on utilise une terre de soleil).  Son crime : être trop couvrant et trop foncé.

La solution : on opte pour une nuance ton sur ton et pour une texture nude.

  • Choisir un crayon prune quand on a les yeux clairs.

Le coup de crayon prune (particulièrement sur les yeux bleus et verts) risque de faire ressortir les vaisseaux sanguins de la paupière et donc de laisser penser qu’avec nos yeux rougeaux on a pleuré ou qu’on manque de sommeil. Attention aussi aux crayons châtains (mélange de brun et de rouge).

A privilégier : un vrai chocolat si le noir paraît trop dur.

  • Appliquer un rouge mat sur des lèvres déshydratées.

Comme la bouche ne possède pas de glandes sébacées, il faut veiller à bien la nourrir. Comment ? En appliquant quotidiennement un baume à lèvres en couche épaisse avant d’aller au lit.

Mes lèvres pèlent ? J’évite les couleurs voyantes et je pense à faire un gommage doux une fois par semaine pour éliminer les cellules mortes.

  • Surcharger les sourcils.

Pour éviter l’effet tatoué indésirable des sourcils, voici la méthode à suivre :

On coiffe les sourcils restants vers le bas puis on rectifie la ligne supérieure avec un crayon de la couleur des racines. On les peigne ensuite vers le haut avant de les remplir, trait par trait. Pour un rendu naturel, on brosse les sourcils délicatement et dans le sens des poils (intérieur vers extérieur).

  • Etaler trop rapidement son fond de teint sur sa crème.

Si les principes actifs du soin de jour n’ont pas le temps de pénétrer correctement, l’application du fond de teint sur la peau va se révéler être le parcours du combattant : ça glisse, ça file, ça brille et plus on lisse et plus le fond de teint finit par pelucher ! On laisse le temps à la crème du pénétrer.

  • Se tromper de blush.

Lequel pour moi ?

J’ai une peau qui tire sur le rouge : j’évite le rose et opte pour une teinte pêche passe-partout.

J’ai la peau dorée : j’évite le jaune (pour éviter le teint bistre) et choisis une coloration rose (bois de rose/fuchsia/corail).

  • Abuser de l’highlighter.

Cet illuminateur sert à donner du volume. On l’utilise donc par petites touches sur les pommettes ou sur l’arc de Cupidon pour autant que la peau soit sans défaut à ces endroits. On évite de l’appliquer sur l’ensemble du visage au risque de briller comme une prune.

Marie Gilson,

Socio-esthéticienne, retrouvez-moi sur ma page Facebook :

https://www.facebook.com/Milk-Soy-148060271914309/

Cet article a 1 commentaire

  1. LUTHEN Arianne

    Merciiiii Marie

Répondre à LUTHEN Arianne Annuler la réponse